La Maisonart

English

Galerie & Studio de John Wiseman

P51 D Mustang

      Le P 51 a été développé à l'origine pour la RAF en tant que chasseur/intercepteur. Initialement décevant lors de son introduction sur le théâtre de guerre européen en raison de mauvaises performances à haute altitude, le premier lot de Mustang a été affecté au Army Co-operation Command au lieu du Fighter Command – où ils ont excellé dans les opérations à basse altitude. À un moment donné, il a été suggéré de remplacer le moteur américain Allison par le moteur éprouvé Merlin, le même que celui utilisé dans le Spitfire. Suite à un accord avec l'US Packard Co. pour produire le moteur Merlin sous licence, les travaux avancent rapidement pour adapter le Mustang pour le nouveau moteur. La modification s'est avérée être celle qui permettrait au Mustang de finalement remplir le rôle auquel il était destiné. Le commandement allié avait besoin de limiter les pertes insoutenables de ses bombardiers lors des missions vers de cibles éloignées. Le Mustang pouvait escorter les bombardiers jusqu’aux cibles lointaines et de les ramener sain et sauf. La nouvelle version du P51 est arrivée à une période très critique de la guerre aérienne et s'est avérée être exactement ce qu'il fallait pour remédier aux pertes croissantes d'équipages de bombardiers.
Le Reichsmarschall Hermann Göring, commandant de la Luftwaffe allemande, aurait déclaré : "Quand j'ai vu des Mustang au-dessus de Berlin, j'ai su que la partie était terminée." Que ce soit une citation vraie ou non (Goring avait déjà vu des Spitfires au-dessus de Berlin), le fait est que chaque coin de l'Allemagne est devenu vulnérable car le Bomber Command disposait d'une couverture de protection importante avec l'arrivée de la Mustang à longue portée.
      Le 8 mai 1945, les groupes P-51 des 8e, 9e et 15e forces aériennes revendiquèrent quelque 4 950 avions abattus (environ la moitié de toutes les réclamations de l'USAAF sur le théâtre européen, le plus revendiqué par un chasseur allié en combat air-air ) et 4 131 détruits au sol. Les pertes du coté des mustangs s'élevaient à environ 2 520 avions – ce qui, dans des conditions de guerre, était plus mieux que ce à quoi on pouvait s'attendre… des chances acceptables au moins pour le commandement supérieur.

Ma maquette du P51 Mustang D était pilotée par le lieutenant J.E. Young du 3rd Fighter Squadron Group. Il s'agissait d'une unité de commando aérien participant principalement au combat lors de la campagne des Philippines en 1944-45.